L’observation des élections

Thèmes Par Pays

L’observation des élections

Burkina Faso

Les élections sont observées par deux catégories d’observateurs. Il s’agit, d’une part des observateurs internationaux et d’autre part des observateurs nationaux. Il faut ajouter à ces deux catégories, les invités de la CENI qui sont des personnalités résidant au Burkina et travaillant dans les ambassades ou certaines organisations qui souhaitent à titre personnel faire office d’observateur des élections le jour du scrutin. Les missions d’observation sont généralement accomplies par des organisations de la société civile ou par des organisations supranationales (ONU, UA, CEDEAO, etc.).

Tchad

Pour renforcer la crédibilité et la transparence des processus électoraux, l’observation électorale est devenue aujourd’hui incontournable. Elle est de plus en plus structurée et mobilise l’attention et le soutien des partenaires au développement dans le cadre de l’assistance électorale. Alors même qu’elle était déjà acceptée aux premières élections multipartites qui ont eu lieu en 1996 et en 1997 le principe de l’observation électorale a été très clairement posé par l’Accord Politique du 13 août 2007 et consacré par la Loi N°020/PR/2008 du 19 décembre 2008 créant la CENI.

Mali

Selon l’article 14 de la loi électorale, la CENI est chargée de la gestion des observateurs nationaux et internationaux. Dans la pratique, elle délivre les accréditations aux organisations qui désirent observer un scrutin électoral. Les autres autorités comme le Ministère chargé de l’Administration territoriale et la DGE, sont en général disposées à mettre à la disposition des observateurs, les informations disponibles sur le processus électoral.

Mauritanie

L’observation des élections en Mauritanie n’a réellement commencé qu’en 2006. Auparavant, les élections se déroulaient sans observation nationale ou internationale. L’observation nationale en Mauritanie n’a été ni permise, ni réglementée. Lors des élections de 2006, 2007 et 2009 la participation de la société civile mauritanienne à l’observation électorale et à l’éducation des électeurs est restée faible et peu significative sur l’ensemble du processus. L’observation nationale n’avait pas été autorisée lors du référendum constitutionnel du 25 juin 2006.

Niger

Pour assurer la transparence et l’intégrité du scrutin, en plus des délégués envoyés par les partis politiques dans chaque bureau de vote, des observateurs nationaux et internationaux participent à cette tâche. C’est l’article 85 du code électoral qui détermine la place des délégués dans les bureaux de vote ainsi que leurs compétences. Ainsi, ils peuvent entrer librement dans les bureaux de vote et ont compétence pour faire inscrire au procès-verbal toutes leurs observations et/ou réclamations. Malgré la modestie des moyens des partis politiques, ils font l’effort d’envoyer des délégués dans tous les bureaux de vote où ils présentent des candidats.

Sénégal

L’observation électorale joue un rôle majeur dans la crédibilité, la transparence et la paix du processus électoral. C’est d’ailleurs la conviction de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) pour qui, dans sa Déclaration à l’issue du sommet d’Istanbul en 1999, « l’observation électorale peut jouer un rôle important dans le renforcement de la confiance d’un peuple dans le processus électoral ».

This post is also available in: English (Anglais)